Étude SC durable 2021 - 9 enseignements sur les pratiques actuelles et futures en matière de Supply Chain durable
Insight 21 Déc. 2021

Étude SC durable 2021 - 9 enseignements sur les pratiques actuelles et futures en matière de Supply Chain durable

Etude Supply Chain durable 2021 : 9 enseignements. Restitution préliminaire présentée lors du Supply Chain Event 2021. Étude SC durable 2021 : mesurer les pratiques actuelles et futures, de Supply Chain durable.

La Supply Chain Durable est en route !

Les Responsables Supply Chain interrogés ont une appétence forte pour le développement durable, c’est sans aucun doute le premier enseignement de cette étude. Les responsables interrogés en font un axe de développement et une opportunité de refonte de leurs pratiques et de leurs organisations. Dans plus de huit cas sur dix (85%), les actions de ces responsables engagés, s’inscrivent dans des projets d’entreprise qui englobent la Supply Chain dans un ensemble. Il est par ailleurs intéressant de noter que même en absence d’une stratégie RSE dans l’entreprise, une majorité des responsables SC mènent néanmoins des mesures de leurs impacts, ne serait-ce que pour répondre à la réglementation.

Une appétence qui génère toutefois des frustrations, en particulier dans le monde industriel où le sentiment qui prévaut pourrait se résumer comme suit : des projets qui ne vont pas assez loin, pas assez vite. Parmi les acteurs industriels interrogés, deux classes distinctes apparaissent. On trouve d’une part des acteurs engagés, pour certains de longue date, dans des business models reposant sur des engagements forts. Ils sont naturellement avancés dans la démarche. De l’autre côté, on trouve des fabricants pour lesquels la transformation se fait attendre. Les entreprises de la distribution ont quant à elle pris la mesure de la tendance avec de nombreux projets engagés sur un lapse de temps court.

  • Les entreprises industrielles ont un mode de pilotage des projets RSE traditionnellement « top-down » propre à freiner les initiatives individuelles, comme en témoigne un manque d’implication largement ressenti (relevé par 77% des responsables interrogés). A contrario, les projets lancés chez les acteurs engagés sont généralement très avancés et offrent déjà des résultats concrets sur les domaines régaliens que sont le sourcing, la fabrication ou l’empreinte industrielle. En matière de SC durable, nous pouvons parler d’un monde industriel à deux vitesses.
  • Parallèlement, les responsables SC dans la distribution se montrent plus optimistes. Une gouvernance plus partagée et une meilleure implication des équipes favorisent l’émergence des initiatives. Il est à noter qu’une majorité des sondés n’en sont pas encore au stade de produire des résultats tangibles. Le mouvement est massif mais naissant.

Dans 2 cas sur 3, les projets de SC durables sont impactés par la conjoncture. 84% des responsables concernés déclarent avoir revu leurs ambitions RSE à la baisse en réponse à une conjoncture difficile (difficultés d’approvisionnements, prix des conteneurs, ….). Pour 16% toutefois, ces difficultés ont été vécues comme une opportunité de reconfigurer leurs Supply Chains et d’inclure la RSE comme une composante essentielle : un phénomène né d’« une prise de conscience de notre responsabilité ».

Pour arriver à destination, la démarche doit néanmoins gagner en maturité.

La Supply Chain intégrée n’est pas encore, à proprement parler, durable. Trois tendances appellent ce constat :

  1. Si l’on sort du cas des sous-traitants ou des prestataires logistiques que l’on peut soumettre contractuellement, l’implication des partenaires externes dans la stratégie de SC durable est encore globalement balbutiante. Concernant les fournisseurs, le facteur durable est pris en compte dans un cas sur deux. Mais seule une mince proportion (12%) parle de mesures de la performance. La contractualisation de ces enjeux est quant à elle marginale. Ces observation, nous conduisent à une interrogation sur la bijectivité des échanges entre partenaires, les plus matures étant les plus aptes à formuler des propositions.
  2. La gestion des données nécessaires au pilotage d’une Supply Chain durable reste le plus souvent cantonnée aux domaines régaliens des entreprises. Ainsi, les responsables s’estiment satisfaits des données à leur disposition en interne mais très pauvrement dotés lorsque celles-ci doivent provenir de sources extérieures.
  3. Si la connaissance des normes et référentiels en matière de SC durable est globalement faible, leur application l’est encore plus. Les outils disponibles sont pour ainsi dire, peu usités.

Il est à noter que les industriels sont plus avancés dans la prise en compte de la fin de vie des produits que les distributeurs. La circularisation des Supply Chain devra donc intégrer l’ensemble du cycle de vie des produits et « transversaliser» les relations dans une logique plus collaborative.

Dernier constat : si la transformation est lancée, la sensibilisation des équipes est jugée insuffisante au sein du monde industriel. Chez les distributeurs en revanche, le constat s’inverse. Sensibilisation interne et satisfaction des mesures engagées semblent ainsi aller de pair. Des approches spécifiques seront nécessaires pour gérer la montée en maturité des équipes industrielles, une condition sine qua non pour une atteinte de l’objectif de Supply Chain durable.

 

→ Télécharger la restitution préliminaire complète (PDF) via le formulaire en bas de cette page.

1 / 10

Aperçu de la restitution préliminaire

Document à télécharger grâce au formulaire ci-dessous

9 constats et enseignements résumés

1

85% des PME, ETI et grandes entreprises déclarent avoir entamé une démarche autour de la SC durable

2

En 2021, deux entreprises sur trois voient leurs ambitions RSE impactées par la conjoncture

3

Les professionnels de la SC sont prêts à aller plus loin, plus vite, dans la prise en compte de l’impact humain et environnemental de leur Supply Chain, surtout dans le  domaine industriel

4

Au sein de l’industrie, deux mondes cohabitent. Un, naturellement enclin à la Supply Chain durable, l’autre très en retard sur la tendance

5

La distribution est, pour sa part, en pleine accélération avec un grand nombre d’initiatives lancées, ce qui crée des distorsions au niveau des attentes au sein du tissus économique

6

Le facteur durable fait aujourd’hui partie intégrante de la relation partenaires-fournisseurs

7

L’exploitation de la data RSE appelle à une plus forte intégration des écosystèmes pour une meilleure prise en compte de la SC durable

8

En matière d’indicateurs et référentiels, les outils ne sont que très partiellement exploités

9

Une sensibilisation inégale subsiste parmi les équipes Supply Chain, ce qui témoigne un fort enjeu de conduite du changement

Treize actions pour atteindre ses objectifs en matière de Supply Chain durable

La restitution de ce volet se fera sous la forme d’une checklist « activable » pour les participants à l’étude – janvier 2022

  1. Incitation à l’emploi des minorités et des travailleurs handicapés
  2. Optimisation des efforts de R&D
  3. Géolocalisation et mutualisation des parcours de livraisons
  4. Traçabilité des matières premières et composants
  5. Visibilité sur la chaîne d’approvisionnement et limitation de l’empreinte carbone
  6. Modes de transports alternatifs
  7. Diminution de la consommation liée à l’outil de production / d’exploitation
  8. Réduction des gaspillages et des non-qualités
  9. Programmes de recyclage liés aux opérations.Optimisation du footprint industriel et logistique
  10. Optimisation des entrepôts et opérations d’entreposage
  11. Livraison jusqu’aux clients finaux
  12. Gestion de la fin de vie des produits
Dossier PDF

Restitution préliminaire Étude SC durable 2021 : 9 enseignements sur les pratiques actuelles et futures de Supply Chain durable

Prendre contact avec les experts Supply Chain du cabinet KEPLER

Nous sommes à votre écoute
Nous avons bien reçu votre message. Nous y donnerons suite dans les plus brefs délais.