Achats Durables, une approche robuste et 100% sécurisée au sein du monde industriel

Une stratégie Achats Durables : pour quoi faire ?

La conviction : un ingrédient indispensable à toute démarche

Une démarche d’Achats Durables doit émaner de la Direction Générale et être largement diffusée en interne pour s’avérer efficace. 

 

  • Les acteurs faisant figure de modèle en la matière bénéficient le plus souvent d’une impulsion lancée par le PDG en personne et soutenue par l’ensemble de l’organisation. 
  • L’engagement de la Direction doit porter sur les domaines d’application et fixer une ambition chiffrée ainsi qu’un délai pour l’atteindre.
  • La concrétisation de cette ambition est facilitée par la présence d’une Direction Développement Durable chez les Best-in-Class.
 

Vision détaillée des arguments en faveur d'une stratégie Achats Durables

1/ Répondre aux demandes des parties prenantes

  • Les consommateurs intègrent la durabilité dans leurs décisions d’achat : la majorité est prête à payer plus cher*,
  • Les clients incorporent des exigences de durabilité dans leurs appels d’offres,
  • Les actionnaires scrutent les rapports extra-financiers.

Les risques médiatiques liés à une sélection de fournisseurs peu rigoureux sur les droits humains ou environnementaux concernent aujourd’hui tous les acteurs de la sphère économique. La surveillance des fournisseurs de Rang 1 ne suffit plus, l’ensemble de la chaîne doit aujourd’hui être sécurisée.

2/ Assurer la continuité d’activité

  • Protéger l’image de marque et la réputation – en anticipant les alertes médiatiques, de consommateurs ou de tierces parties,
  • Assurer la disponibilité long terme des matières et composants en renforçant la relation fournisseurs,
  • Réduire la volatilité des prix, les accords de type Fair Trade permettant de valider des prix et des volumes sur plusieurs années.

Dans les organisations les plus avancées, les Achats Durables constituent un des piliers clés, au même titre que la compétitivité prix ou la capacité à innover. Il s’agit d’une tendance particulièrement marquée dans le secteur des FMCG, avec des répercussions sur toute la chaîne d’approvisionnement amont.

3/ Créer de nouvelles opportunités

  • Anticiper les besoins des clients et les tendances,
  • Stimuler l’innovation fournisseur via une meilleure connaissance technique de sa chaîne d’approvisionnement,
  • Augmenter la valeur de la marque grâce à une communication inspirante (opportunités de storytelling).

Les marques se saisissent régulièrement des actions réalisées par les organisations Achats Durables afin de renforcer une image positive des produits et en faire un atout dans leur stratégie marketing.

4/ Garantir une totale conformité réglementaire

  • Respecter le devoir de vigilance des entreprises,
  • Éviter les poursuites dues aux infractions non détectées des fournisseurs.

En France, la loi n° 2017-399 relative au devoir de vigilance stipule que le donneur d’ordres ne peut plus dire : « je ne savais pas ». Elle s’applique à l’ensemble de la chaîne jusqu’aux matières premières, et ce quel que soit le pays d’origine.

Les trois piliers des Achats Durables

... et quelques exemples de risques à sécuriser

Performance environnementale

  • Impact sur la biodiversité – espèces menacées, déforestation
  • Contribution au changement climatique
  • Utilisation de produits chimiques
  • Consommation d’eau
  • Traitement des déchets
  • Gaz toxiques & émission de particules

Performance sociale

  • Droits humains – travail des enfants, travail forcé
  • Salaires décents
  • Sécurité au travail
  • Égalité des chances au travail
  • Autonomisation des femmes
  • Liberté syndicale

Performance éthique

  • Transparence des prix et prix équitables
  • Corruption et blanchiment d’argent
  • Impact sur les populations locales – santé publique, droits des communautés, déplacements forcés
  • Rareté des ressources 

Achats Durables : pas seulement une affaire de sourcing

Une politique d’Achats Durables a vocation à s’étendre sur l’ensemble des étapes de la chaîne amont, en incluant notamment :

  • L’origine des matières
  • Les différentes étapes de transformation
  • Les fournitures (énergie, équipements, produits…) nécessaires aux processus de transformation
  • Le transport

Au-delà des labels et ratings de fournisseurs : comment couvrir l’ensemble des risques amont ?

Certains labels sont bien connus du monde des Achats, notamment ceux positionnés sur le rating des fournisseurs comme par exemple EcoVadis. Leurs méthodologies sont à la fois éprouvées et performantes.

Si l’adoption d’un tel label constitue une bonne première approche des Achats Durables, il est important de souligner qu’à l’issue de nos missions sur le sujet, nous avons pu remarquer que des approches purement « fournisseurs » ne sont pas en mesure de couvrir l’ensemble des risques liés à la sécurisation de la chaîne amont. 

Le cabinet KEPLER préconise une approche centrée sur les « Produits », qui a pour but de cadrer en amont la stratégie à poursuivre avant de classer, en aval, les fournisseurs à l’aune de critères de durabilité ou de non-durabilité. 

Une telle approche constitue selon nous un gage de sécurisation et d’efficacité accrues, permettant une couverture de l’ensemble des enjeux à adresser, afin de garantir une politique d’Achats Durables des plus robustes.

L’approche ici proposée ne s’oppose pas à l’emploi de labels, basés sur des grilles de notation et des processus d’évaluation aujourd’hui universellement reconnus. Elle vient au contraire la renforcer.

Les Labels apparaissent comme particulièrement pertinents dans une logique 80/20. Pour soutenir une promesse d’Achats 100% durables, il sera néanmoins nécessaire de renforcer l’approche avec une méthodologie plus exhaustive, qui couvrira l’ensemble des composantes de la chaîne de valeur.

Des leviers d’action à combiner conjointement…

…pour réussir à s’approvisionner durablement, en fonction des objectifs et des niveaux de risque.

1/ Mobiliser la communauté de fournisseurs

  • Lettre d’engagement éthique & certificats d’origine : demander aux entreprises partenaires de garantir une traçabilité
  • Communication & événements live
  • Méthodologies & outils d’auto-évaluation et de développement, partagés avec les fournisseurs

2/ Évaluer et mesurer la performance durable

  • Scorecards fournisseurs RSE/ESG
  • Évaluation des rapports extra-financiers : CDP, trajectoire SBT, contribution UNSDG
  • Notations normées : ratings de fournisseurs type EcoVadis
  • Audits sociaux

Les plus grands groupes peuvent établir des plans de transformation allant jusqu’à dix ans pour sécuriser l’ensemble de leur portefeuille Achats. Ceci illustre l’ampleur de la démarche lorsqu’elle est engagée avec sérieux.

3/ Co-développer des chaînes d’approvisionnement durables (le mode avancé)

  • Sécuriser les sources existantes : certification, audits terrain, conception et mise en œuvre de projets terrain
  • Relocaliser pour sourcer durablement : passage à une source certifiée ou dans des pays à faible risque
  • Reconcevoir pour sourcer durablement : suppression / remplacement d’ingrédient ou composant

RSE: Responsabilité Sociétale des Entreprises

ESG: Environnement, Social et Gouvernance

CDP: Carbon Disclosure Project

SBT: Science Based Targets – objectifs de réduction d’émission carbone

UNSDG: Objectifs de développement durable des Nations Unies

L’approche KEPLER pour déployer les Achats Durables

Elle s’articule autour d’une définition claire de la Stratégie : 5 étapes menées par échéance ou par catégorie et des livrables tangibles et immédiatement actionnables.

Stratégie (Vision)

  • Définir les priorités des Achats durables parmi vos catégories d’achat – sur la base de votre stratégie, des tendances conso, des alertes médiatiques, des volumes
  • Établir une Vision (Quel objectif long terme ?), un Énoncé de mission (Comment concrétiser cette vision ?) et des Échéances (Quelles étapes pour y parvenir ?)
  • Mettre en place l’organisation et la gouvernance interne pour réaliser cette vision

Livrables :

  1. Vision, Énoncé de mission, Échéances des Achats durables
  2. Principes d’organisation et de gouvernance

Périmètre

  • Cartographier le périmètre par produits (niveau code de référence) et par fournisseurs
  • Identifier les sources connues et les projets en cours, le cas échéant
  • Évaluer les exigences actuelles de traçabilité et d’approvisionnement de l’entreprise et de ses clients
  • Identifier les initiatives sectorielles et les référentiels existants

Livrables :

  1. Liste des fournisseurs et des codes références + visualisation au sein du portefeuille d’achat global
  2. Cartographie des initiatives sectorielles et certifications existantes vs besoins de l’entreprise

Définition des critères de risque

  • Caractériser les critères de risque de durabilité et d’inclusion pertinents pour l’échéance ou la catégorie travaillée – en tirant parti des connaissances internes, d’expertises ad hoc et d’études de données publiques
  • Quantifier les facteurs de risque : sources de données accessibles, scores objectivés
  • Créer ou adapter les outils d’évaluation des risques

Livrables :

  1. Liste des critères de durabilité par pilier (environnement / social / éthique) – avec définitions détaillées
  2. Cartographie des sources de données internes et externes par critère

Évaluation du risque

  • Développer la connaissance filières : origines, processus de fabrication, chaînes de valeur
  • Évaluer les sources sur les critères de risque définis – selon l’information disponible ou à acquérir – et créer les profils de risque par filière
  • Noter la maturité des fournisseurs en termes de durabilité

Livrables :

  1. Cartes d’identité durabilité par filière
  2. Cartes d’identité durabilité par fournisseur
  3. Matrice d’évaluation du risque exhaustive : toutes sources × tous critères

Priorisation des actions

  • Développer un système de notation pour prioriser les sources ou filières à sécuriser
  • Valider une approche différenciée pour le déploiement des achats durables :
  • Classification de criticité des sources ou des filières
  • Plans d’action recommandés par classe de criticité – projets terrain, audits, contrôle

Livrables :

  1. Liste des sources à sécuriser, classées par ordre décroissant de priorité
  2. Boîte à outils de plans d’action recommandés par classe de criticité

Feuille de route

  • Définir un calendrier de mise en œuvre des différentes initiatives
  • Dimensionnement des ressources requises : besoins ETP & budget
  • Validation par la Direction ou par le comité de pilotage

Livrables :

  1. Scénarios pluriannuels (ETP et budgets), validés avec la Direction
  2. Supports de communication et d’engagement pour les fournisseurs, les tierces parties et les collaborateurs en interne
  3. Feuille de route détaillant les initiatives et le cadencement, validée avec la Direction

*Source Statista, Pew, Pew Research Center (2017)

Pour approfondir la discussion sur les Achats Durables